Le film culte « Saturday Night Fever », sorti en 1977 aux Etats-Unis, conserve à lui seul les codes fondamentaux du disco : boules à facettes, coupes de cheveux gominés, costumes blancs… L’adaptation en comédie musicale du célèbre film est un spectacle-événement en France qui depuis ce 9 février, transforme le Palais des Sports de Paris en discothèque  et  redonne vie à Tony Manero & Stéphanie Mangano avec des numéros de danse d’envergure et des effets spéciaux de haute technologie sur des chansons pour la plupart devenues cultes dans nos mémoires ou sur les dancefloors.

 

Cette adaptation en comédie musicale et inédite en France retrace l’histoire originale du film américain de John Badham.

La vie de Tony Manero (Nicolas Archambault) défile sur la scène du Palais des Sports de Paris, toute en rondeur formant un joli disque vinyle où s’articule les éléments du décor, au rythme des titres du trio légendaire des Bee Gees dont la bande originale a quant à elle été vendue à 40 millions d’exemplaires dans le monde.

C’est sur la piste de la discothèque «  le 2001 Odyssey », que Tony, ce jeune Italo-Américain de Brooklyn, qui se déhanche sur les rythmes du disco, va rencontrer la sublime Stéphanie Mangano (Fauve Hautot)… Ces deux jeunes héros ont la danse dans le sang et cela se ressent tout le long du spectacle où la part belle leur est donnée pour exprimer l’art de mouvoir leurs corps sculptés, esthétiques. Ils partagent cette flambante passion à travers de nombreux tableaux chorégraphiés par « Malik Le Nost » et mis en scène par le talentueux « Stéphane Jarny ». Nos deux professionnels de la danse brillent et se surpassent dans des techniques impeccablement maîtrisées accompagnés par une troupe de danseurs tout aussi habile et ingénieuse. Tous ces tableaux de danses en couple ou collectifs ont vertueuses allures et nous invitent gaiement à nous dandiner sur nos sièges.

 

C’est autour de la narration avec un brin malicieux  de notre ami Monty « Gwendal Marimoutou » et de ses moulinets, déhanchés, que l’histoire s’anime et évolue tout le long de la soirée dans un décor variant de la boîte de nuit au pont de Brooklyn, en passant par la chambre de Tony à la salle de répétitions, ou de la station de métro aux toits lumineux de Manhattan…

Un trio de chanteurs (Stephan Rizon, Flo Malley, Nevedya) nous immerge dans le répertoire du disco immortalisé par les Bee Gees dans une relecture contemporaine parmi la mythique foule de tubes : « If I Can’t Have You », « Stayin’ Alive », « Disco Inferno », « Jive Talkin », « Tragedy », « How Deep Is Your Love » et « Night Fever »…

Saturday Night Fever réussit pleinement à nous faire vivre une soirée d’enfer sur le dancing du Palais des Sports sublimé par des strass, des paillettes, des boules à facettes… et on se laisse gagner par cette fièvre du samedi soir et pas que !

Les réservations, c’est par ici :

http://www.ticketmaster.fr/fr/manifestation/saturday-night-fever-billet/idmanif/365300

 

Publicités